Sélectionné pour la Biennale Mediterranea 18 Tirana-Durrës.

Musée national, Tirana, du 4 au 28 mai 2017.











 
Vit et travaille à Grenoble.


Download Portfolio

Download CV









FORMATION
2010 
DNSEP École Supérieur des Beaux Arts de Tours, Fr 

2008 
DNAP École Supérieur des Beaux Arts de Tours, Fr 

 

2002 
Baccalauréat Bâtiment Génie-Civil 


(Science and technology of Building-Civil engineering) LP Gaudier-Brzeska, Fr


EXPOSITIONS
2017
Biennale Mediterrannea 18 - Bjcem young artists, Tirana, Albanie
Subliminaloops 3, Atelier Bitche, Nantes, France
Les Transversales#2, Crest, France

2016 

Usine Utopik, Tessy-sur-Vire


, France
Woodenbox, Le 11, Roubaix, France

2015
MEM, Hall exhibition, Bilbao

, Espagne
In Memory, Welchrome - Gare maritime, Boulogne-sur-Mer

, France
Panorama DRAC Normandie, Château Guillaume le Conquérant, Falaise, France
Parcours Mons 2015, Mons

, Belgique
Precious and Nothing, Galerie Alice Mogabgab, Beyrouth, Liban


Unshown, Noroof Gallery, San Fransisco, USA
ARTVIDEO, Hôtel Drouot, Paris

, France

2014 

Subliminaloops, les Arteliers, Orléans, France


Transcultures CitySonic, Anciens abattoires, Mons, Belgique


Pixelling, Le Garage de Turenne, Paris

, France
International Festival of Video Art, group show, Casablanca, Maroc
 

2013 

Biennale d’art contemporain Watch This space, B.P.S.22, Charleroi

, Belgique
Silencio, Château musée, Boulogne s/ Mer

, France
Virtual Reality, Foundry Art Center, St Charles, USA
Made in friche #6, Asteride, Belle de Mai, Marseille

, France
In Occursus, Galerie 38 Quai Notre-Dame, Tournai

, Belgique
Bivouac, Le 108  et  La Véranda, Orléans, France



 2012 

6 ème Biennale d’art contemporain de Bourges, Pavillon d'Auron, Bourges, France
Revolucio, La Malterie, Lille

, France
Biennale d’art contemporain jeune création, Mulhouse, France


Faire Face, Galerie Contemporaine de l'Hôtel de ville de Chinon

, Chinon, France



RÉSIDENCES
2016


Résidence #39, Usine Utopik, Tessy-sur-Vire

, France
2014


Lauréat Espace Son Hainaut

 (Transcultures, Art Zoyd studio, le Phénix Valenciennes) , France


Bourse de production, Espace Son Hainaut
2013


Bourse d'aide à la production, Communauté Française de Belgique. Belgique


2012


Résidence, La Malterie, Lille

, France
Aide individuelle à la création Région Nord-Pas de Calais


CATALOGUES
Catalogue Bjcem Mediterranea 18- Home
Catalogue Live Still Life ! & Precious and Nothing par Yves Michaud
Revue Facettes, 50 degres Nord


Catalogue Biennale jeune création de Mulhouse 012


Catalogue Biennale d’art contemporain de de Bourges 2012
Album City sonic 2014, Label Transonic, Festival Transcultures de Mons 2014






CONTACT
nicolasgaillardon@gmail.com








«... Nicolás Gaillardon semble ordonner son errance artistique dans une sorte de road movie mental où la captation de certains objets, bien réels, donnés par la nature ou inventés par l’homme, l’interpellent soudain, comme un arrêt sur image, un arrêt dans le temps, tant il est évident qu’ils sont les « métaphores » de l’homme. Formé par ses premières études qui le destinaient au dessin industriel dans le Génie civil (comme en témoigne l’une de ses première installations, 9 raids, où l’on voit, juxtaposées au sol dans une géographie et géométrie minimaliste et … abstraite neuf prises de vue aériennes de zones de combat dans un traité très pixellisé) il s’intéresse avec passion et précision aux plans, aux « chiffres », aux matériaux, à toutes les technologies qui lui permettront de passer du plan au volume. Comme à la lecture d’un poème, il saisit la bipolarité du monde, ici, celui des objets au sens le plus large et, après quelques années passées aux Beaux-Arts, il en perçoit mieux les rapports contrastés pour les manipuler, les pousser au dérèglement, au détournement, au déséquilibre, au renversement, voire à la déformation ou à la métamorphose. Pour les réinventer ou pour créer. Désireux d’en percer la face cachée, il veut être de l’autre côté du système et pourra, dans certains cas, leur donner une dimension poétique : toute chose pourrait être belle et sublimée, semble t-il dire. Mais … l’artiste, qui ne s’érige pas en juge, décèle l’envers du décors : les objets (les gens) ne sont pas ce qu’ils paraissent. Les chiffres savant qui se superposent et s’accumulent (comme la surface de ses Graals, une oeuvre réalisée y a quelques années) finissent par brouiller le système économique. La Spring fountain toute dorée laisse s’écouler un huile noire et souillée, pétrole qui se transforme dans un cycle diabolique en un lingot d’or qui la surmonte, objet d’adoration et de répulsion.

Quant à ce faux « diamant » léger, composé de fibres de carbone et de résine d’époxy recouverte d’un vernis noir pour lui donner de la profondeur, il prétend rivaliser avec un joyau dur offert par la nature, composé de ce matériau mystérieux qu’est le carbone pur cristallisé. L’artiste, avec ironie, a nommé son oeuvre Renaissance … Parfois le discours se fait plus grinçant comme en témoigne l’installation In memory, réalisée récemment dans une grande gare maritime désaffectée de Boulogne-sur-mer : dans le volume spacieux rectangulaire déjà circonscrit par une large bande rouge vif, couleur à plusieurs sens, Nicolás Gaillardon a accroché une trentaine de balançoires identiques en quadrillage, objets qui renvoient l’univers entier à son enfance joyeuse et insouciante. Mais ici l’objet standardisé, industrialisé ne balance plus ! Liées par d’énormes noeuds (de sécurité!) aux cordes de chanvre qui les maintiennent et figées dans leur pellicule dorée, les doux objets de nos loisirs prennent, aux yeux de l’artiste, l’aspect inquiétant de pierre tombales…Tout aussi néfaste l’avenir de celui qui emprunte ce « tapis volant » aux couleurs éclatantes (FC1001N), créer pour abolir l’espace et le temps en vue d’atteindre au plus vite le monde de la félicité : il s’affaisse brutalement sur le sol. Ainsi en a décidé … l’artiste. Passionné des nouvelles technologies, l’artiste a aussi enrichi sa réflexion et son savoir-faire dans les domaines de l’électro-acoustique, de la photo numérique et de la video. D’étranges mélodies, chant folklorique, hymne sportif ou militaire que s’est appropriés l’artiste, sortent de ces sculptures « sonores », aux formes d’aspect rudimentaire comme cette sirène d’alerte ou quelque autre haut-parleur de propagande (You’ll never walk alone). Des visages en décomposition se répondent d’une video à l’autre, la silhouette d’une ville fortifiée improbable apparaît, le temps d’un éclair dans le ciel tourmenté par l’orage, fugitive vision d’une Jérusalem céleste...»

Odile Crespy





DESSIN
  
 Le travail de dessin et d’animation « dessins composites » est le résultat de l’assemblage d’une profusion de croquis et de dessins autour de sujets quotidien. La numérisation des dessins puis l’animation assisté par ordinateur sont alors utilisées pour donner vie aux dessins avec une grande fluidité.
Le projet se construit à partir d’une imagerie du réel décontextualisée qui une fois remis en scène donne lieu à des paysages oniriques où l’apparente quiétude joue avec une réalité plus sombre et inquiétante. Sortes de parenthèses, comme au coeur d’une ellipse profonde où tout commence et tout fini, les dessins et les lentes animations nous laisse dériver entre la fiction et la réalité d’une violence désamorcée mais écrasée par la pesanteur.
Le travail de dimension sonore entre musique concrète et instrumentale vient ouvrir, bouleverser, déranger ou inquiéter dans l’espace fantasmé du dessin. Les frontières entre les animations et les bandes sons sont entièrement poreuses. Celles-ci permettent de rendre présente l’appréhension étrange d’une dimension propre aux dessins composites.



 
The work of drawing and animation « Composite drawings » is the result of assembling a profusion of sketches and drawings around daily subjects. First sketched in pencil on small papers, it is then necessary to reveal the often absurd links of these objects according to different preoccupations.
The imagined and reconstructed scenes are then drawn in pencil on a larger paper size. Then comes the post-production process. Digitization and computer-aided animation are then used to give life to the drawings with fluidity.
The project is built on the basis of a decontextualized imagery of the real which, once re-enacted, gives rise to dreamlike landscapes where the apparent quietude plays with a darker and disturbing reality. As kinds of parenthesis, like in the midst of a deep ellipse where everything begins and ends, drawings and slow animations let us drift between fiction and the reality of a violence defused but crushed by gravity.
The work of sound dimension that is coupled with animations, between concrete music and more instrumental compositions, plays a significant role in the elaboration of the general work. The soundtrack upsets, disturbs or worries in the fantasized space of the drawing. The boundaries between animations and soundtracks are entirely porous. These make it possible to present the strange apprehension of a peculiar dimension to « Composite drawings ».




LIEN "COMPOSITES DRAWINGS"



Biennale BJCEM Mediterranea 18, Tirana, Albanie
Nicolas Gaillardon
Courtesy Zamaken

Carnets de croquis, dessins 30x40 cm et animations projetée en boucle,
Bjcem, Tirana, 2017







Helicopter, graphite sur papier 56x77 cm

Pied de Bœuf, graphite sur papier, 56x77 cm, 2017
Sound system, graphite sur papier, 56x77 cm

Summertime party, animation et graphite sur papier 30x40 cm










Shark proof cage, animation et graphite sur papier, 30x40 cm
 
Snow canon vs fences, animation et graphite sur papier, 30x40 cm
School, animation et graphite sur papier, 30x40 cm
Dissonance, animation et graphite sur papier
Damn song, animation et graphite sur papier, 30x40 cm
The silent plain, animation et graphite sur papier, 30x40 cm
La barque, animation et graphite sur papier, 30x40 cm

Aimless, animation et graphite sur papier, 30x40 cm


Jacuzzi, ganimation et raphite sur papier 13x18cm


Don't worry, animation et graphite sur papier

The new tropik, animation et graphite sur papier


Love bugzz, animation et graphite sur papier

Summertime, animation et graphite sur papier


Utopia_ Bois, guirlande lumineuse_Production Usine Utopik , 2016

Big flag, technique mixed, Prod Usine Utopik, 2016








Grappin_neon, corde_Production Usine Utopik , 2016




In Memory, Chanvre, bois, dorure_Gare Maritime Boulogne S/ Mer_ 2015 
Avec le soutien de Welchrome
Photo: Aurélien Maillard




Projectile, Kevlar, vernis PU, 2016
Série en cours




Renaissance, carbon fiber, varnish PU, 2015
Alice Mogabgab Gallery







Spring fountain_motor oil, hydraulic system_2013
In collaboration with Samuel Coisne
view gallery Alice Mogabgab, Beyrouth




Revolucio_mixed media_La Malterie, Lille_2012




Dwarf_wood, steel, projectors_
Galerie Le Vecteur, Charleroi_2013




You'll Never Walk Alone_mixed media_Chinon_2012
  Photo: François Fernandez




Perpetual flux_motor oil, resin, gold leaf, hydraulic system,Maac_ 2014
with Samuel Coisne. Photo: Pierre Ghyssens





FC-1001-N_Steel, car paint, resin_ produced by BPS 22 
Curateur: Dorothée Duvivier_2013




Confetti$, trash bag, dollar_H 1,20cm_2013




Mr. President_wood, micros_Chinon_2012
Photo: François Fernandez



Distortion_wood, steel_Dendermonde_2008
Curateur: Bram van Dam 



Archive book_Large_200811.... .jp, binary code_2008


Boxe to boxe, 2014
Composition Stéréo

Projet soutenu par les fonds européens Interreg IV, Art Zoyd, le Manège Mons, Le Phénix (Valenciennes) et le festival des arts sonores City Sonic.



 





Primitif fire, Hp, mini amplificateur, 2015










Transmission to future, avec Sengthe Vanh Bouapha, 2015





Production Nicolas Gaillardon et Sengthe Vanh Bouapha
The Wandering, avec Sengthe Vanh Bouapha, 2015








 

Moment, Liban, 2015




Escape back into the landscape, 2014Whispers, 2014